WATER - le sort des veuves en Inde

Publié le par alexandra

WATER


Réalisatrice:
Deepa Mehta

Après le film EARTH (1998) et FIRE (1996) Deepa Mehta s'attaque à la condition des veuves en Inde, dans WATER.

Le film montre les conditions de vie d'un groupe de veuves forcées de vivre dans la pauvreté dans un temple de Varanasi.

Le film suit l'histoire de Chuyia (Sarala), veuve à 10 ans, qui doit suivre les règles de vie austères imposées par la société; et la relation entre une jeune et belle veuve nommée Kalyani (Lisa Ray) qui veut se libérer de ces règles, et Narayan (John Abraham), issu d'une caste élevée et disciple de Gandhi.

La musique apporte beaucoup d'émotion au film et les décors sont  très beaux, le film tourne autour du thème de l'eau le long des ghats, à travers "les bains" que prennent les personnages dans le Gange pour se purifier, et quoi de mieux que Varanasi (Bénarès) la ville sainte des hindouistes...

Les actrices sont magnifiques, je ne parle pas du physique (cranes rasés et vêtements simples) mais de leur jeu, elles font passer un tas d'émotions.

On est vraiment ému en voyant Chuyia (Sarala) découvrir la vie horrible qu'elle va mener, alors qu'elle n'a que 10 ans! Elle a pourtant une naïveté et une fraicheur étonnante et va apporter un peu de joie à ces femmes, pour la plupart âgées et résignées.
Egalement Shakuntala (Seema Biswas) qui prend sous son aile la jeune Chuyia, peu à peu, une relation mère-fille s'installera.

Il y a aussi la jolie histoire d'amour entre Kalyani et Narayan, pour une fois John Abraham sort de ces rôles de "beaux gosses" et joue bien et Lisa Ray est tout simplement magnifique.

On est vraiment dégoûté (je crois que c'est le mot) et en colère en voyant la résignation de ces femmes et la réaction de la société qui les "enfonce" et les empêche de sortir de leur conditions.  Sous pretexte de traditions ancestrales, on fait vivre un calvaire à des femmes qui n'ont commis aucune faute.
Et elles n'ont aucun soutien de la part des autres femmes! elles sont rejetées souvent par leur propre familles, comme si elle portaient malheur!

Et quand on voit que la "matronne" (la chef des veuves si on veut), force Kalyani à se prostituer pour rapporter de l'argent (c'est la raison pour laquelle elle n'a pas coupé ses cheveux), elle est belle la morale!
Et Kalyani, en plus, est rejetée par les autres veuves, alors que c'est grâce à elle qu'elles peuvent manger...

Je sais bien que je ne suis pas Indienne et donc peut-être que je ne peux pas comprendre la façon de vivre et de penser des Indiens, mais en tant que femme je ne peux qu'être choquée, et toutes les femmes qu'elles soient Indiennes ou non ne peuvent fermer les yeux sur ce que subissent ces femmes en Inde (et dans d'autres pays).
Même si, heureusement, les choses évoluent peu à peu!


Il y a d'autres films qui parlent des veuves, (avec plus ou moins de glamour et de réalité) :

-BAABUL

-DOR

-ANDAAZ


Ce film montre une réalité dérangeante, on est loin des paillettes de Bollywood, mais c'est un aspect de l'Inde qu'il ne faut pas occulter.


Donc, je vous recommande vraiment ce film; mais si vous cherchez un divertissement léger et drôle avec des filles en bikini passez votre chemin :-)


 
Casting:

Sarala ... Chuyia

Buddhi Wickrama ... Baba

Iranganie Serasinghe ... la belle-mère

Ronica Sajnani ... Kunti

Manorama ... Madhumati

Rishma Malik ... Snehalata

Meera Biswas ... Gyanvati

Vidula Javalgekar ... Patiraji aka Auntie

Seema Biswas ... Shakuntala

Lisa Ray ... Kalyani

Dolly Ahluwalia ...  la femme contrariée

John Abraham ... Narayan

Waheeda Rehman ... Bhagavati, La mère de Narayan

Daya Alwis ... Saduram

Raghuvir Yadav ... Gulabi

 

Ce film a reçu de nombreux prix dans le monde; mais je regrette qu'il n'en ait eu aucun en Inde...


Les prix:


_Academy Awards (USA) 2007
Nominé Oscar meilleur film étranger

 
_Bangkok International Film Festival 2006

gagné Golden Kinnaree Award du meilleur film

_Broadcast Film Critics Association Awards 2007

Nominé  Award meilleur film étranger


_Chlotrudis Awards 2007

Nominé  Award meilleur réalisatrice : Deepa Mehta


_Genie Awards 2006

Meilleure cinématographie
Giles Nuttgens

Meilleure musique
Mychael Danna

Meilleure actrice dans un rôle principal
Seema Biswas


_National Board of Review (USA) 2006

award de la liberté d’expression

 

_Valladolid International Film Festival 2005

award du jeune jury
Deepa Mehta


_Vancouver Film Critics Circle 2006

 Meilleure actrice
Lisa Ray

Meilleure réalisatrice
Deepa Mehta




Publié dans film

Commenter cet article

Gennesseaux 05/03/2011 22:49


Exite-il une association, un organisme pour ces femmes veuves. je suis très amoureux de l'Inde et recherche une compagne ayant autour de 50 /55 ans.Je vis en Bretagne, Mon émail est
rabegenn@yahoo.fr Laissez moi un message si vous avez une piste. Merci.


tingy 27/03/2009 08:34

J'ai mis l'article et le lien sur mon blog féministe, pour le faire connaître à mes amis/blog de " blog.fr "
Amitiés.

Saraswati 28/03/2009 19:48


Très bien. J'en suis ravie!
Il faut faire connaître ce film.
à bientôt
bises


Jérôme 06/02/2009 21:20

Je ne suis pas un inconditionnel de Bollywood, même si ça fait un bail que je me désinteresse complètement des films occidentaux, mais ce film a eu le mérite d'émaner une intensité émotionnelle que je n'avais pas ressentie depuis le visionnage des films de Roland Joffé (Mission, La déchirure...), des films qui vous prennent aux tripes, qui ne tiennent pas un réquisitoire imprégné d'une morale insupportable, non Water en l'occurence, raconte simplement l'histoire de quelques destins brisés, ils nous font partager l'intimité de la vie de quelques femmes réduites à être des fantômes cloitrés dans un trou à rats, ça peut choquer certains, troubler d'autres, mais l'apparition de Gandhi est tout à fait symbolique, moi qui suis photographe (amateur), j'ai admiré l'aura lumineuse qui se dessinait juste autour de lui, comme il s'agissait d'une présence céleste, les mots qu'il prononce laisse pantois, trois lignes pleines de sens qui viennent tout remettre en cause, une véritable claque que vous prenez en pleine figure, et que dire de cette Shakuntala, des yeux remplis de larmes, mais pas une seule qui déborde, le coeur prêt à s'épancher tel un fleuve sortant de son lit, autant dire qu'après un tel visionnage, je crois qu'on peut arrêter de regarder toutes les séries américaines préformatées qui inondent nos écrans, tellement elles sont dénuées d'humanité, et d'émotivité.

nathalie 27/04/2008 11:08

Ce film relate la conditions des veuves IL Y A 50 ANS ! un peu de recul tout de meme...

Saraswati 30/04/2008 17:03


Je sais que le film se passe il y a 50 ans et  je sais que les choses ont tout de même évolué depuis!
Mais encore aujourd'hui les veuves sont mal perçues dans la société, la superstition des veuves portant malheur existe toujours, et la plupart ne se remarrient pas. Et je crois même qu'il y a
encore eu, il y a quelques années, un cas de sati (excusez moi pour l'orthographe). Mais bien sur les choses changent, toutefois principalement dans les villes et dans les milieux aisés.
En fait, je me suis peut-être laissé emporter par rapport aux veuves. Mais je voulais avant tout parler de la condition de la femme en général, en Inde, et ce n'est pas brillant à ce niveau là.

Mais comme je l'ai dis, je ne prétends pas être spécialiste sur ce sujet!  Et le témoignage de personnes Indiennes ou étant  allées en Inde est le bienvenue!


samantha 25/02/2008 18:02

oui, moi aussi je trouve horrible ce qu'ils leurs arrivent , mais maintenant , l'inde est moderne et par chance, la societe a modernisé le sort des veuves ! je sais ce que je dis car je suis indienne et que me mere est veuve depuis 10 ans !